Les personnes qui sont considérées comme des « éco-anxieux » sont celles qui sont profondément préoccupées par l’impact de l’activité humaine sur l’environnement et la santé de la planète. Ces personnes peuvent être particulièrement sensibles aux questions environnementales. Elles sont souvent motivées à agir pour protéger l’environnement et à adopter des comportements écologiques dans leur vie quotidienne. L’éco-anxiété peut être une réaction normale et saine à la crise environnementale actuelle . Elle peut également devenir excessive et interférer avec la vie quotidienne si elle n’est pas gérée de manière adéquate. En général, il est important de trouver un équilibre entre le souci de l’environnement et sa propre santé mentale et physique.

Les jeunes et leurs parents face à l’éco anxiété

Il est fréquent que les jeunes soient particulièrement préoccupés par l’environnement et les questions de développement durable. Cela peut être dû à plusieurs facteurs :

  • L’éducation : les jeunes peuvent avoir été sensibilisés à l’importance de l’environnement et du développement durable à l’école et par leurs parents. Cela peut augmenter leur préoccupation à ce sujet.
  • Leur souci de l’avenir : les jeunes peuvent être particulièrement préoccupés par l’avenir de la planète et par leur propre avenir. Ils peuvent se sentir responsables de protéger l’environnement pour les générations futures.
  • L’influence des médias : les jeunes peuvent être exposés à de nombreux messages sur l’environnement et le développement durable dans les médias. Cela peut renforcer leur préoccupation à ce sujet.
  • Leur sensibilité aux problèmes sociaux : les jeunes peuvent être particulièrement sensibles aux problèmes sociaux et environnementaux et peuvent être motivés à agir pour faire une différence positive.

Cette préoccupation, qui se nourrit de leur souci de l’avenir de la planète et de leur propre avenir, peut parfois se transformer en éco-anxiété, c’est-à-dire une anxiété excessive et non gérée liée à l’impact de l’activité humaine sur l’environnement.

Les parents peuvent aussi être particulièrement préoccupés par l’impact de l’activité humaine sur l’environnement et sur la santé de la planète, car ils veulent assurer un avenir sain et durable pour leurs enfants. Cette préoccupation peut parfois se transformer en éco-anxiété, elle risque dans ce cas de se transmettre à leurs enfants.

Il peut être utile de discuter avec les enfants et leurs parents de ces sujets de manière appropriée en fonction de l’âge. Il s’agit de leur expliquer de manière claire et simple ce qui se passe et comment ils peuvent contribuer à protéger l’environnement. Encourager les enfants à adopter des comportements écologiques et à s’engager dans des activités qui favorisent le développement durable peut être un excellent moyen de les aider à comprendre ces sujets et de les sensibiliser à leur importance.

Que faire comme activité pour favoriser la gestion de l’éco-anxiété ?

Il existe de nombreuses façons de prendre soin de l’environnement :

  • Réduire sa consommation d’énergie : on peut économiser de l’énergie en utilisant des appareils électroménagers et des équipements électroniques économe en énergie, en réglant le thermostat de manière à ne pas gaspiller de l’énergie pour le chauffage ou la climatisation, et en éteignant les appareils électroniques lorsqu’on ne s’en sert pas.
  • Protéger la faune et la flore : on peut protéger la faune et la flore en achetant des produits certifiés biologiques et en évitant de perturber les écosystèmes lorsqu’on se promène en nature.

Comment soigner l’éco-anxiété lorsqu’elle devient trop forte ?

Il est important de soutenir les parents dans leur préoccupation environnementale et de les encourager à agir de manière responsable, tout en veillant à ce qu’ils ne soient pas submergés par l’anxiété. Il peut être utile de leur fournir des outils pour gérer leur anxiété, comme par exemple en leur offrant des occasions de s’engager dans des activités concrètes qui leur permettent de faire une différence positive pour l’environnement. Il est également important de leur rappeler que, même s’il est essentiel de prendre soin de l’environnement, il est également important de prendre soin de leur propre santé mentale et physique.

Il existe plusieurs moyens de gérer l’éco-anxiété :

  • Prendre soin de sa santé mentale : il est important de prendre soin de sa propre santé mentale en adoptant des habitudes de vie saines, comme pratiquer une activité physique régulière, avoir une alimentation équilibrée, dormir suffisamment et éviter le surmenage.
  • Gérer son temps et ses priorités : il peut être utile de limiter la consommation d’informations environnementales et de se fixer des objectifs réalisables pour aider à gérer son temps et ses priorités.
  • Se connecter avec d’autres personnes : il peut être réconfortant de discuter de ses préoccupations environnementales avec d’autres personnes qui partagent les mêmes inquiétudes.
  • Trouver des moyens de s’engager : il peut être utile de trouver des moyens de s’engager dans des activités concrètes pour protéger l’environnement et de faire une différence positive.
  • Se faire aider : si l’éco-anxiété est trop intense ou interfère avec la vie quotidienne, il peut être utile de consulter un professionnel de la santé pour obtenir de l’aide et des conseils, notamment un sophrologue.

Il est important de trouver un équilibre entre le souci de l’environnement et sa propre santé mentale et physique. Si l’éco-anxiété est trop intense ou interfère avec la vie quotidienne, il peut être utile de consulter un professionnel de la santé mentale pour obtenir de l’aide et des conseils.