Vous avez tendance à angoisser quand vous pensez à l’état désastreux de la planète ? L’écologie vous tracasse un peu trop souvent ? Peut-être êtes-vous concerné par le phénomène d’éco-anxiété qui touche de plus en plus de personnes en France et dans le monde, surtout chez les jeunes. On parle aussi de solastalgie. Quand le stress climatique et les angoisses deviennent trop importants, il est difficile de s’en sortir seul. Un accompagnement thérapeutique auprès d’un professionnel peut être nécessaire. Découvrez pourquoi consulter un psychologue peut vous aider à lutter contre l’éco-anxiété.

Les psychologues sont-ils formés à l’éco-anxiété ?

L’éco-anxiété, ou solastalgie, est une détresse profonde d’un individu causée par les changements perçus comme irréversibles de notre environnement. Elle peut déclencher d’autres sentiments en cascade, comme la peur de l’effondrement de la planète telle que connue auparavant. On parle de collapsologie.

L’éco-anxiété est un mal identifié depuis peu. Aujourd’hui, assez peu de psychologues sont spécifiquement formés sur le sujet. Néanmoins, certains praticiens se documentent et cherchent à mieux comprendre cette souffrance pour accompagner leurs patients.

Il n’en demeure pas moins que le recours à un psychologue peut être utile en cas d’éco-anxiété. Le point commun avec d’autres pathologies pour lesquelles les psychologies ont spécifiquement reçu une formation (comme le deuil ou la maladie) est d’avoir vécu un événement ou un sentiment traumatique, face auquel la personne s’est sentie impuissante. Il marque le point de départ à l’apparition de symptômes comme le stress, l’anxiété, la dépression, la tristesse, l’anorexie.

Qu’il provienne d’une angoisse face à l’état de la planète ou qu’il soit issu d’autres tracas, le stress climatique reste très pénalisant lorsqu’il s’installe et les psychologues savent comment aider une personne à s’en défaire. L’aide psychologique pour lutter contre l’emballement du climat en France et dans le monde est donc précieuse.

Bon à savoir : Si les sophrologues sont une profession dont la compétence est reconnue par une certification RNCP reconnue par l’Etat même si elle est aujourd’hui non réglementée, les psychologues sont une profession règlementée réservée aux titulaires d’un diplôme reconnu par l’État. En France, ils suivent au minimum 5 années d’études dont une licence de psychologie obligatoire. Les consultations sont remboursées par l’Assurance maladie. Le praticien commence généralement par suivre une formation généraliste. Il peut ensuite se spécialiser dans un domaine particulier, comme l’éco anxiété.

Comment sortir de l’éco-anxiété avec un psychologue ?

Pour sortir de l’éco anxiété avec un psychologue, effectuer une thérapie est une bonne solution. Plusieurs mois de travail et un solide investissement de la part du patient sont nécessaires pour que cette démarche porte ses fruits. 

Selon le praticien choisi pour soigner ses angoisses, son état de stress climatique et son anxiété, plusieurs méthodes peuvent vous être proposées. Les conseils que nous vous livrons ci-dessous sont compatibles avec l’accompagnement proposé par votre psychologue. 

Faites le point sur vos émotions et vos angoisses

Face à toute souffrance, il est important de pouvoir qualifier ses ressentis et d’exprimer ses émotions. L’éco-anxiété ne fait pas exception. 

Un psychologue vous questionnera et vous aidera à nommer vos sentiments et vos angoisses. 

Il fera le point avec vous pour bien saisir tout ce qui rend anxieux : 

  • le réchauffement climatique / le dérèglement climatique ;
  • la crise climatique ;
  • la non-implication de la population dans l’écologie ;  
  • l’absence de conscience écologique ;
  • l’effondrement de la civilisation (on parle de collapsologie) ;
  • les problèmes de santé liés à la pollution ;
  • les différents rapports du Giec, de plus en plus angoissants et alarmistes, sur les impacts du réchauffement climatique sur l’environnement et la planète ;
  • l’avenir de vos enfants…

La prise de recul et l’acceptation de son état sont les premiers essentiels vers sa reprise en main.

Bon à savoir : l’anxiété liée à l’environnement, le changement climatique, le réchauffement de la planète touche différentes catégories de la population. Les jeunes, mais aussi les parents et les personnes âgées. L’empreinte et l’héritage laissés sur terre aux générations futures impliquent tout le monde.

Acceptez la situation pour pouvoir agir

Quand on se sent anxieux face au futur, il faut accepter de vivre son présent. Se résoudre à lâcher prise sur une situation que nous ne contrôlons pas n’est pas toujours facile, mais accepter l’incertitude est incontournable pour se dégager de l’éco-anxiété. 

Un psychologue vous aidera à vous défaire des angoisses et du stress qui ont pour effet de vous empêcher de choisir et d’agir pour la planète.

Entourez-vous

Face à toute situation difficile, la présence d’un entourage amical et familial est toujours réconfortante. Rester connecté à la vie de vos proches et pouvoir régulièrement parler avec eux vous évitera de replonger dans vos pensées négatives. 

Proposez des rencontres et des activités pour vous divertir et passer de bons moments à plusieurs.

Bon à savoir : pour réussir à gérer vos angoisses climatiques, vous devez vous sentir pleinement en confiance avec le psychologue qui va vous suivre. Ses qualités humaines sont primordiales pour une intervention thérapeutique réussie. Si votre interlocuteur n’est pas la bonne personne, n’hésitez pas à consulter quelqu’un d’autre. Inutile de rajouter une charge mentale supplémentaire à vos maux initiaux.

Existe-t-il des formes d’accompagnement efficaces pour lutter contre l’éco-anxiété ?

Une approche cognitivo-comportementale est souvent adaptée pour lutter contre les manifestations de l’éco-anxiété. Elle permet de réfléchir à la mise en place de stratégies de fonctionnement et d’apaisement face aux situations récurrentes et peut rapidement donner lieu à une amélioration du quotidien. 

La thérapie EMDR (Eye Movement Desensitization and Reprocessing, c’est-à-dire désensibilisation et retraitement par les mouvements oculaires), un peu plus longue à mener, offre également de bons résultats. 

Pour s’attaquer aux sources des troubles et à d’autres blocages, il conviendra de mener une thérapie humaniste ou analytique.

Plusieurs autres accompagnements peuvent être efficaces, notamment auprès des personnes qui s’intéressent à la collapsologie :

  • La sophrologie fonctionne bien pour soulager les symptômes de l’éco-anxiété. Les exercices permettent au patient de devenir plus autonome dans la gestion du stress et de leurs émotions.
  • La sylvothérapie est apaisante. Se reconnecter à la nature favorise les émotions et les pensées positives. La marche en forêt possède des vertus à la fois physiques et mentales.
  • La méditation aide à s’accorder des moments de pause. Cette pratique favorise la déconnexion et procure de la détente.

Conclusion

L’aide psychologique pour lutter contre la solastalgie est précieuse et le plus souvent nécessaire pour maîtriser l’angoisse et l’anxiété qui naissent de ce mal. Et plus généralement, pour vous aider à gérer au mieux vos problèmes de santé qui en découlent.

Retenons que :

  • La psychologie n’est pas encore bien formée ni informée concernant l’éco-anxiété mais elle permet tout de même de lutter contre le stress climatique et d’accompagner les personnes vers le bien-être par une meilleure connaissance d’elles-mêmes et de leurs besoins.
  • Si vous pensez souffrir d’éco-anxiété, il est souhaitable de consulter un psychologue. Ce professionnel saura déterminer avec vous si votre anxiété est pénalisante pour votre confort émotionnel et ce qu’il convient de mettre en place pour vous sentir mieux. Les techniques et l’accompagnement proposés par la psychologie sont adaptés pour soigner les effets de la solastalgie sur la santé.
  • En plus d’un appui psychologique, la pratique de certaines disciplines comme la sophrologie, la méditation ou la sylvothérapie vous soulagera plus rapidement de votre souffrance tout en consolidant le travail psychologique engagé.